Ces femmes qui ont marqué l’histoire

18/10/2019

Pensez-y…

  • On considère qu’Ada Lovelace est la première programmeuse en informatique puisqu’elle a rédigé un algorithme permettant à une machine d’exécuter des tâches complexes sans qu'elles ne soient préprogrammées.

  • Harriet Brooks Pitcher a obtenu sa maîtrise en 1901. Ses travaux ont permis les premiers chercheurs à comprendre la radioactivité et la structure de l’atome.

  • Carrie Derick fut la première professeure à enseigner l’évolution et la génétique à l’Université McGill, où elle a travaillé de 1912 à 1929.

  • La Canadienne Elsie McGill fut la première conceptrice d’aéronefs au monde.

  • La Dre Maude Abbott a étudié des cœurs de cadavres et a écrit le livre Atlas of Congenital Heart Disease (Atlas de la cardiopathie congénitale). Les chirurgiens ont utilisé ce livre dans les années 1930 pour créer les techniques de la chirurgie cardiaque. Grâce aux recherches de Dre Abbott, on peut maintenant pratiquer la cardiochirurgie sur des bébés avant leur naissance.

  • La Dre Alice Wilson a travaillé pour la Commission géologique du Canada. Avant de prendre sa retraite, en 1946, elle a dû s’acquitter seule de ses travaux sur le terrain, puisque les femmes ne devaient pas travailler avec les hommes.

  • Rosalind Franklin était une cristallographe en radiographie qualifiée et a notamment contribué à la découverte de la structure en double hélice de l’ADN. On a acquis et interprété la recherche de Mme Franklin sans sa permission et, en 1962, le prix Nobel fut décerné à ses homologues masculins. Mme Franklin, décédée quatre ans plus tôt d’un cancer des ovaires, n’a reçu aucun mérite pour ces travaux.

  • Le 18 octobre 2019, la toute première sortie dans l’espace effectuée entièrement par des femmes s’est réalisée alors que Christina Koch et Jessica Meir furent toutes deux affectées à une mission. Toutefois, cet évènement historique aurait dû avoir lieu plus tôt, mais la date initiale a dû être repoussée lorsqu’on a découvert qu’aucune combinaisons spatiales conçues pour les femmes n'étaient disponibles pour les deux astronautes.

 

 

La curiosité de l’humanité anime la recherche et les découvertes en STIM, auxquelles les femmes ont toujours apporté une contribution. Selon l’UNESCO, les femmes représentent 28,8 % des chercheurs à travers le monde, bien qu’elles représentent 50 % de la population.
 

Le Mois de l’histoire des femmes est le moment idéal pour célébrer les réalisations des femmes, mais surtout de tenir compte des occasions manquées et d’encourager une meilleure égalité, diversité et inclusion dans le monde des STIM. Si ce Mois vous prend au dépourvu, ne vous inquiétez pas : il existe de nombreux moments tout au long de l’année pendant lesquels vous pouvez prendre la parole et faire bon escient de votre plateforme et de vos espaces pour amener les Canadiens à prendre conscience de l’égalité, la diversité et l’inclusion au sein des STIM.
 

Quand devons-nous prendre parti

Le Mois de l’histoire des femmes est en octobre chaque année, un mois pendant lequel on célèbre également la Journée de la fille, le 11 octobre, et la Journée de l’affaire « personne », le 18 octobre. 

 

 

 

La Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement
Le 10 novembre

 

 

Journée internationale des femmes et des filles de science

Le 11 février

 

 

La Journée internationale de la felle

Le 8 mars

 

 

 

3 façons de se mobiliser

1 — Sensibilisation

 

Il existe plusieurs bonnes ressources pour vous aider à sensibiliser votre communauté. Par exemple, vous pouvez télécharger et imprimer ces formidables affiches pour vos salles de réunions, vos salles du personnel, vos salles de classe ou, pourquoi pas, les salles de toilettes!
 

Forces de la nature : Des femmes remarquables qui ont changé la science; série d’affiches de l’Institut Périmètre

 

Histoires des femmes en STIM; série d’affiches d’Ingénium

 

2 — Amorcez le dialogue

 

Organisez des dîners-causeries avec vos collègues, ou explorez ces questions en salle de classe. On peut commencer en utilisant ces guides de discussions pratiques élaborés par Ingénim et le Laurier Centre for Women in Science. Ces guides sont axés sur les affiches mentionnées ci-dessus.
 

 

3 — Allez-y de façon plus approfondie et apprenez-en plus. Utilisez votre bibliothèque de quartier, ou considérer même explorer les Archives canadiennes des femmes en sciences.

La science est dotée d’une histoire riche. Vous y trouverez facilement des contributions de la part de femmes, quel que soit votre domaine d’intérêt. Plus vous en apprenez, plus vous pouvez partager vos découvertes. Plus on partage ces découvertes, plus nous encouragerons la prochaine génération des STIM à être inclusive.

 

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Please reload

Chercher par étiquette
Please reload